Le Valenciennois

Depuis de nombreuses années, sous l’effet des nouvelles précarités, les centres sociaux ont développé des démarches d’éducation et promotion de la santé auprès des enfants, des jeunes et des adultes sur des problématiques santé multiples (pratiques alimentaires et physiques, accès à la santé des plus démunis, lutte contre les addictions, santé mentale, etc…).

La plus-value en matière de santé est fondée sur une approche globale de la santé, non  « saucissonnée », prenant en compte l’individu dans son environnement familial et social.

Cette plus-value porte sur la capacité à :

  • Accueillir les individus et leurs familles au quotidien, durant toute l’année, dans un lieu neutre, qui permet de construire un lien de confiance.
  • Assurer un travail de médiation, accompagnement dans la quotidienneté, inscription et mobilisation des individus dans des démarches collectives, pour faciliter l’accès, le recours aux  soins des populations, les démarches de prévention et promotion.

 

La création d’un pôle de santé

maison de santé

Une réflexion est engagée en 2008 au côté du conseil Régional et de la C.P.A.M sur la faisabilité de la création sur le territoire du corridor minier d’une Maison de santé pluridisciplinaire. La création et l’animation d’un comité technique et d’un comité de pilotage permet de définir les valeurs communes qui en 2009 font l’objet d’une étude de faisabilité. Le comité de pilotage valide en octobre 2010 la démarche de création d’une maison de santé pluridisciplinaire, dont le pôle de gravité pourrait être Condé-sur-l’Escaut.

Depuis 2010, le projet est géré par un comité restreint de suivi réunissant le Conseil Régional, le Conseil Général, l’ARS, la CPAM et l’URPS. En 2011, Valenciennes Métropole mène une étude de faisabilité technique sur les anciens bâtiments de la maternité de Condé confirmant l’implantation. L’association de professionnels libéraux de santé (« pôle santé de l’Escaut ») est créée et les partenariats continuent à se renforcer sur le volet « fonctionnement » et « investissement ».

Les atouts d’un pôle de santé ?

  • proximité et un accès plus large à la prévention.
  • regroupement et coordination des professionnels de santé (par exemple, médecin généraliste, infirmier, kinésithérapeute, etc.).
  • définition d’un projet de santé pour le territoire du « corridor minier » (douze villes situées près de la frontière belge concernées).
  • amélioration des méthodes de travail et de la transversalité entre professionnel.

Des enjeux et pistes de travail entre les acteurs du social et les professionnels de santé

 Promouvoir des approches en matière de santé prenant en compte les personnes dans leur environnement social, utilisant le lien social et la mobilisation des personnes dans un réseau social comme un levier important pour agir dans le champ de la prévention.

  • S’appuyer une fonction de relais – médiation, que pourraient assurer des acteurs sociaux de proximité tels que les centres sociaux et les différentes associations d’animation de la vie sociale présentes dans les quartiers, pour rejoindre les populations qui sont actuellement peu ou pas touchées, les mobiliser et les orienter.
  • Ré initier, construire de nouvelles passerelles et partenariats entre acteurs du social et du médical sur le territoire.
  • Initier des démarches de qualification pluri disciplinaire des acteurs du territoire en matière de médiation et mobilisation collective des habitants dans le champ de la promotion de la santé, et d’élaboration partagée de référentiels d’évaluation des actions de promotion de la santé, de leur impact auprès des habitants du territoire.

 

Des habitants-relais du pays de condé créent des passerelles dans les quartiers avec les acteurs de santé

IMG_0635Depuis plusieurs années, les centres sociaux de Vieux Condé, Quiévrechain et Escautpont mènent des actions de prévention santé à destination des habitants. Une dizaine d’usagers fréquentant l’un des trois centres sociaux est largement investi dans la mise en œuvre de ces actions, ils sont force de proposition.

Ces habitants engagés ont décidé d’aller plus loin encore et de constituer un groupe « d’habitants-relais sur la santé ». L’objectif de ce groupe est double : aller au-devant de la population, dans la proximité du lieu de vie de chacun pour informer, orienter (sans se substituer aux professionnels) et accompagner en donnant un peu de son temps. Le deuxième objectif est de créer du lien entre les habitants, les centres sociaux et les professionnels de santé notamment via la Maison de santé du pays du territoire en création. En effet, le projet de la maison de santé de Condé se construit dans le cadre d’un partenariat affiché avec les acteurs du social et notamment les centres sociaux, les habitants.

IMG_2480Pour cheminer ensemble dans la durée, toujours dans la convivialité, la bonne humeur et autour d’un café, le groupe « d’habitants-relais » se réunit une fois par mois dans l’un des trois centres sociaux. Participer à des formations, échanger, rencontrer des professionnels de santé et créer des passerelles avec la maison de santé de condé en construction, telles sont les ambitions de ce groupe ultra motivé.